Blockchain


Blockchain

#
#
#
#
#

Abstract To Islamic Insurance (Takaful) par Bouaziz Cheikh

L’assurance « takaful » apporte des valeurs sociales et économiques aux bénéfices de l’assurance traditionnelle actuelle, qui sont en harmonie avec les croyances religieuses islamiques que l’on retrouve dans de nombreux pays. En cela l’assurance « takaful » opère en parallèle dans les pays non-islamiques notamment dans les économies émergentes et se développe rapidement depuis ces dernières années. Pourtant, le développement de l’assurance « takaful » est contraint par de nombreuses barrières largement issues de la structure complexe des concepts sous-jacents et de leur interprétation. Ces questions posent un problème au développement d’un cadre légal et réglementaire approprié, aussi bien qu’en ce qui concerne la publication de rapports financiers, les questions de gouvernance, les questions de tarification et autre problèmes liés au concept de l’assurance « takaful ».
Ce contenu est bloqué. Pour le lire, vous devez vous abonner.

 

L’apport du mix marketing dans le développement des assurances vie en Algérie par Yazid Kahoul et Boualem-Ammar Chebira

L’article résume l’expérience marketing dans les compagnies d’assurance algériennes et analyse les possibilités d’application de cette discipline. Il met l’accent sur la nécessité pour ces compagnies d’investir dans le marketing pour développer et vulgariser les produits de l’assurance vie, et inciter les ménages à y souscrire. L’Algérie, caractérisée par une situation socio économique et culturelle spécifique, n’est pas nécessairement favorable au développement de ce produit. Pour ce faire, des changements sont nécessaires, que ce soit dans une nouvelle approche client, l’amélioration du service après vente, l’indemnisation rapide, les démarches commerciales agressives, les nouveaux canaux de distribution, l’innovation dans tout le processus structurel, organisationnel et dans les produits…etc. Ce sont autant de défis pour le marketing, afin de permettre aux compagnies d’assurance de repositionner les produits d’assurance vie et leur permettre de se développer. Ce travail se propose, à partir de l’analyse des données recueillies et du contexte institutionnel, économique et social actuel, d’étudier les conditions de réussite d’une politique marketing-mix qui permettent le développement de la branche assurance vie en Algérie. Lire la suite

La tragédie de Lac-Mégantic – une gestion des risques déficiente par Rémi Moreau

L’auteur passe en revue la terrible tragédie qui est survenue aux premières heures d’un samedi, le 7 juillet 2013, qui a détruit une partie de la petite municipalité québécoise de Lac-Mégantic, lorsque le déraillement d’un train sans conducteur, transportant des produits pétroliers hautement a provoqué une explosion gigantesque, tuant sur le coup 47 personnes se trouvant à proximité de l’explosion. Des jours et des mois après l’hécatombe provoqué par le train fantôme appartenant à la compagnie Montreal, Maine & Atlantic Railway, dont le siège est dans l’État du Maine et affiliée avec la maison-mère Rail Word Inc., sise à Chicago, tout un lot de questions reliées à la gestion des risques remontent à la surface. Une longue chaîne de responsabilités est identifiée : la nature de la compagnie MMA, le disfonctionnement des freins, le type de wagons-citerne utilisés, la nature des produits transportés à travers villes et villages, leur dangerosité, le mauvais étiquetage des produits transportés, la vétusté des rails, les risques environnementaux et les déficiences dans la règlementation fédérale sur ce type de transport.

L’auteur estime que des leçons importantes devront être tirées à la lumière de ce tragique événement.

Ce contenu est bloqué. Pour le lire, vous devez vous abonner.

Assurance juridique : Regards croisés sur son évolution au Québec et en France par Pierre Gagnon et Guillaume Brunel

Les auteurs s’intéressent depuis des années à l’assurance juridique respectivement au Québec pour M. le bâtonnier Pierre Gagnon et en France pour M. Guillaume BRUNEL. M. le bâtonnier Gagnon a présidé le Comité sur l’assurance de frais juridiques du Barreau du Québec pendant une dizaine d’années. À la demande du ministre de la Justice du Québec, il a coprésidé un Comité d’experts qui avaient pour mandat de faire des recommandations visant à favoriser le développement de l’assurance de frais juridiques au Québec. Ses travaux l’ont amené à être en contact avec M. Guillaume BRUNEL, un doctorant à l’Université de Perpignan, dont la thèse concerne l’assurance de protection juridique en France. M. BRUNEL est l’auteur de plusieurs articles déjà publiés sur le sujet. Il a été auditionné par les deux chambres (Assemblée nationale et Sénat) concernant ses travaux en matière d’aide juridictionnelle et d’assurance de protection juridique.

Les deux auteurs ont eu le projet de rédiger un article conjoint démontrant les caractéristiques et le développement de ce type d’assurance au Québec et en France. Les auteurs publieront également une version remaniée du même texte pour la revue juridique française La Gazette du palais. Lire la suite

The Impact of Regulation on the Availability and Profitability of Auto Insurance in Canada par Mary Kelly, Anne Kleffner et Si Lii

Cet article propose une investigation de l’incidence de la réglementation qui prévaut dans le secteur de l’assurance automobile sur la taille du marché dit «involontaire» qui existe dans cette industrie, ainsi que sur le niveau et la volatilité des ratios de sinistralité qu’affiche cette branche au Canada. Nos résultats montrent que les exigences de diminution de tarifs, les réformes de produits de même que l’application d’une grille tarifaire qui établit l’augmentation maximum des primes d’assurance automobile ont pour effet d’augmenter la taille du marché involontaire. De plus, contrairement aux études américaines, nous trouvons que la présence d’une réglementation imposant une approbation préalable des tarifs n’a pas une incidence significative sur la volatilité des ratios de sinistralité. Nos modèles incorporent aussi l’incidence de variables macroéconomiques qui répliquent approximativement le cycle de souscription qui prévaut sur les marchés assurantiels et les rendements des placements. Les résultats suggèrent que le cycle de souscription ainsi que les rendements boursiers semblent être des facteurs tout aussi importants que la réglementation pour expliquer l’usage que font les assureurs automobiles du marché involontaire. Pris dans leur ensemble, nos résultats semblent suggérer que les interventions réglementaires visant à accroître l’accès à l’assurance à tous les automobilistes peuvent aussi avoir comme effet non désiré d’aggraver les enjeux de disponibilité de l’assurance et que, les conditions sous-jacentes du marché peuvent renforcer cet effet.

Ce contenu est bloqué. Pour le lire, vous devez vous abonner.

The history of the Insurance Market in Spain par Ramon Alemany et Montserrat Guillén

Nous passons en revue l’évolution du marché de l’assurance en Espagne jusqu’à la fin du XXe siècle. Depuis les premiers documents écrits d’assurance datant de 1435 à Barcelone, nous retraçons la forte influence que les marchés des autres pays d’Europe Occidentale ont eue sur le marché espagnol. Nous décrivons comment les réglementations ont imposé des mesures pour promouvoir une plus grande libéralisation et harmonisation et comment la création de l’Union européenne a conduit à la consolidation de la présence de nombreux assureurs multinationaux sur le marché espagnol. L’industrie d’aujourd’hui est arrivé à maturité, mais le degré de pénétration de l’activité d’assurance dans l’économie espagnole et dans de nombreux pays dans lesquels les assureurs espagnols ont élargi leurs affaires est encore loin de celui des économies dominantes.

Lire la suite

Réflexions sur la réassurance par Patrick Thourot

Le propos de cet article est de présenter les grandes lignes du modèle économique de la réassurance. La réassurance joue, de fait, le rôle de « prêteur en dernier ressort » du système assuranciel, et de ce fait, fournit la liquidité et la capacité nécessaires pour rendre assurables la plupart des risques, en créant les mutualisations dans l’espace et dans le temps pour les risques de pointe, notamment. Dans ce cadre, le « business model » de la réassurance est essentiellement fondé sur la diversification des risques quant à leur nature (Vie et non-Vie), à leur situation géographique, et sur la composition optimale du portefeuille compte tenu du capital disponible. L’industrie a connu une forte concentration au cours des dernières décennies, mais les barrières à l’entrée, qui devraient résulter de cette concentration, ne semblent pas avoir découragé la création de nouveaux acteurs sur le marché, notamment aux Bermudes. La réassurance est désormais fortement régulée aux États-Unis, en Asie et en Europe.

Lire la suite