L’apport du mix marketing dans le développement des assurances vie en Algérie par Yazid Kahoul et Boualem-Ammar Chebira

L’article résume l’expérience marketing dans les compagnies d’assurance algériennes et analyse les possibilités d’application de cette discipline. Il met l’accent sur la nécessité pour ces compagnies d’investir dans le marketing pour développer et vulgariser les produits de l’assurance vie, et inciter les ménages à y souscrire. L’Algérie, caractérisée par une situation socio économique et culturelle spécifique, n’est pas nécessairement favorable au développement de ce produit. Pour ce faire, des changements sont nécessaires, que ce soit dans une nouvelle approche client, l’amélioration du service après vente, l’indemnisation rapide, les démarches commerciales agressives, les nouveaux canaux de distribution, l’innovation dans tout le processus structurel, organisationnel et dans les produits…etc. Ce sont autant de défis pour le marketing, afin de permettre aux compagnies d’assurance de repositionner les produits d’assurance vie et leur permettre de se développer. Ce travail se propose, à partir de l’analyse des données recueillies et du contexte institutionnel, économique et social actuel, d’étudier les conditions de réussite d’une politique marketing-mix qui permettent le développement de la branche assurance vie en Algérie. Lire la suite

La tragédie de Lac-Mégantic – une gestion des risques déficiente par Rémi Moreau

L’auteur passe en revue la terrible tragédie qui est survenue aux premières heures d’un samedi, le 7 juillet 2013, qui a détruit une partie de la petite municipalité québécoise de Lac-Mégantic, lorsque le déraillement d’un train sans conducteur, transportant des produits pétroliers hautement a provoqué une explosion gigantesque, tuant sur le coup 47 personnes se trouvant à proximité de l’explosion. Des jours et des mois après l’hécatombe provoqué par le train fantôme appartenant à la compagnie Montreal, Maine & Atlantic Railway, dont le siège est dans l’État du Maine et affiliée avec la maison-mère Rail Word Inc., sise à Chicago, tout un lot de questions reliées à la gestion des risques remontent à la surface. Une longue chaîne de responsabilités est identifiée : la nature de la compagnie MMA, le disfonctionnement des freins, le type de wagons-citerne utilisés, la nature des produits transportés à travers villes et villages, leur dangerosité, le mauvais étiquetage des produits transportés, la vétusté des rails, les risques environnementaux et les déficiences dans la règlementation fédérale sur ce type de transport.

L’auteur estime que des leçons importantes devront être tirées à la lumière de ce tragique événement.

Ce contenu est bloqué. Pour le lire, vous devez vous abonner.

Assurance juridique : Regards croisés sur son évolution au Québec et en France par Pierre Gagnon et Guillaume Brunel

Les auteurs s’intéressent depuis des années à l’assurance juridique respectivement au Québec pour M. le bâtonnier Pierre Gagnon et en France pour M. Guillaume BRUNEL. M. le bâtonnier Gagnon a présidé le Comité sur l’assurance de frais juridiques du Barreau du Québec pendant une dizaine d’années. À la demande du ministre de la Justice du Québec, il a coprésidé un Comité d’experts qui avaient pour mandat de faire des recommandations visant à favoriser le développement de l’assurance de frais juridiques au Québec. Ses travaux l’ont amené à être en contact avec M. Guillaume BRUNEL, un doctorant à l’Université de Perpignan, dont la thèse concerne l’assurance de protection juridique en France. M. BRUNEL est l’auteur de plusieurs articles déjà publiés sur le sujet. Il a été auditionné par les deux chambres (Assemblée nationale et Sénat) concernant ses travaux en matière d’aide juridictionnelle et d’assurance de protection juridique.

Les deux auteurs ont eu le projet de rédiger un article conjoint démontrant les caractéristiques et le développement de ce type d’assurance au Québec et en France. Les auteurs publieront également une version remaniée du même texte pour la revue juridique française La Gazette du palais. Lire la suite

Bâle III et les banques coopératives : défis et pistes de solutions par Alexander Reimers

La crise financière de 2008 a mis en exergue certaines faiblesses des banques et de la réglementation applicable connue sous le nom de Bâle II. En décembre 2010, le Comité de Bâle a présenté ses propositions, qui devraient augmenter la résilience du secteur bancaire face aux crises économiques et financières. Leur introduction par les législateurs nationaux est prévue sur une période de 5 ans а partir de 2013. Cette nouvelle réglementation aura une influence notable sur les banques et en particulier sur les banques coopératives qui de par leur organisation devront veiller au respect de Bâle III а tous les niveaux de leur organisation, ce qui pose en particulier la question de la gestion de la circulation des capitaux et des ressources de ces organisations. Des produits de marchés et des financements structurés peuvent apporter, en partie, une réponse а certaines préoccupations des banques coopératives. Lire la suite

Modélisation du risque – La modélisation des risques, peut-on dompter le hasard ? par Geneviève Gauthier

La modélisation des risques nous permet de mieux mesurer l’occurrence de certains événements mais elle ne nous permet pas de les prédire avec exactitude. Dans ce travail de modélisation des risques, le choix des méthodes et techniques permettant la construction du modèle, le choix de la méthode d’estimation et même le choix des données influencent directement et de façon importante les réponses obtenues et, de ce fait et malgré l’apparence de rigueur, ces choix ne sont pas neutres. Nous abordons ces différents aspects а travers quelques exemples.

La question de la modélisation de la dépendance est également abordée lorsqu’il s’agit de bien mesurer les risques. Enfin, une question fondamentale se pose : qui sont les responsables de nos crises financières : les acheteurs, les institutions financières, les organismes de réglementation ?

La réponse а la question posée en titre n’est pas simple. Non, il n’est pas possible de dompter complètement le hasard, car il est impossible de prévoir l’avenir et la modélisation n’est pas d’une précision absolue. Mais il est possible d’apprivoiser le hasard, de le cerner, d’en maitriser les effets néfastes. La modélisation nous apprend à composer avec les incertitudes.

 

Lire la suite

Le 80e anniversaire de la revue Assurances et gestion des risques par Rémi Moreau

L’auteur retrace le développement de la revue Assurances et gestion des risques depuis sa fondation sous le nom Assurances, en 1932, par Gérard Parizeau, jusqu’à son quatre-vingtième anniversaire cette année. Cet article identifie cinq périodes distinctes, sous l’égide de ses différents directeurs : les débuts de la Revue (1932-1950); la Revue atteint sa vitesse de croisière (1950-1975); les années 1975-1995 sous la propriété du groupe Sodarcan; la période HEC Montréal; et en conclusion : la nouvelle étape amorcée en 2011.

Parallèlement, pour chacune des périodes, l’auteur souligne l’évolution sociale, économique, financière du Québec et les grands mouvements dans l’industrie de l’assurance.

________________________________________________________________________

As we are celebrating the 80th anniversary of the journal Insurance and Risk Management, the author traces the evolution of the journal founded by Gérard Parizeau in 1932. It is divided by five distinct periods, under different journal’s directions : the beginning (1932-1950); the rapidly developing period (1950-1975); the years under the ownership of Sodarcan group (1975-1995); the HEC Montréal period after 1996, and finally, a new stage beginning in 2011.

For each period, the author underlines the evolution of Quebec as a whole regarding its social, economic and financial development, as well as the major changes in the insurance industry. Lire la suite

The World’s Largest Reinsurance Groups: a look at names, numbers and countries from 1980 to 2010 par Jean-François Outreville

L’examen de la distribution des parts de marché des plus grand groupes de réassurance, en termes de primes nettes, permet de comprendre deux dimensions importantes du marché: les changements et tendances dans le niveau de concentration et la position relative des groupes par pays d’origine. Le papier examine également la répartition géographique des groupes de réassurance et les facteurs pouvant expliquer leurs préférences pour la localisation de leurs filiales.

_________________________________________________________________________

By examining the distribution of the total net premiums written by the largest reinsurance groups in the world, this paper documents two dimensions of the change in market concentration: the trend in concentration in the world’s largest groups, and the relative position of these groups by countries. The paper also examines the geographic distribution of the world’s largest reinsurance groups and the factors explaining their preferred locations of activities. Lire la suite

Assurance et réassurance – L’intérêt d’assurance en assurance de personnes: une étude de droit comparé par Sébastien Lanctôt

La souscription d’un contrat d’assurance de personnes implique, au Québec du moins, le respect de certains impératifs. Parmi ceux-ci, on retrouve l’intérêt d’assurance. En effet, la notion d’intérêt d’assurance est au cœur du contrat d’assurance, et, outre le cas particulier de l’obtention du consentement écrit de l’assuré, sa présence est une condition sine qua non а la validité du contrat. Le présent article propose une étude de la notion d’intérêt d’assurance dans le contexte de l’assurance de personnes. Cette étude s’inscrit dans une perspective de droit comparé. Nous examinons le cadre normatif actuellement en place dans différentes juridictions, soit en Angleterre, aux États-Unis, dans quelques provinces canadiennes, en France, et, finalement, au Québec.

________________________________________________________________________

In Quebec, the subscription of an insurance of persons contract involves compliance with certain requirements including the insurable interest. In fact, the concept of insurable interest is at the heart of the insurance contract and unless the insured consent is given in writing, it is a prerequisite for the validity of the contract. This article looks at the notion of insurable interest with regards to insurance of persons. We will review the normative framework currently in place in the jurisdictions of England, the United States, some Canadian provinces, France and finally Quebec. Lire la suite

Structural Credit Risk Models: A Review par Sadok Laajimi

Dans ce papier, l’auteur revoit la littérature sur les modèles structurels de crédit. Du coté théorique, les modèles d’analyse d’actifs contingents procurent un cadre qui permet non seulement la valorisation des actifs de l’entreprise et son risque de défaut, mais aussi les décisions d’investissement et de financement ainsi que leur impact sur la valeur de l’entreprise et ses décisions.

Dans la première partie, nous présentons les principaux modèles structurels, leurs hypothèses sous-jacentes, à commencer par les modèles а défaut exogènes et les développements subséquents qui ont mené aux modèles de défaut endogènes, ainsi que l’intégration des procédures de faillite, les décisions de structure de capital et les décisions de défaut stratégiques et d’autres développements. La deuxième partie est consacrée aux recherches empiriques. Ces travaux empiriques peuvent être classés en trois groupes. Le premier examine la capacité de différents modèles structurels à expliquer les écarts de crédit. Le deuxième groupe évalue la performance de ces modèles dans la prévision des défauts. Finalement, certains travaux utilisent les modèles structurels pour étudier la relation entre le risque de crédit de l’entreprise et la performance boursière de ses actions.

________________________________________________________________________

In this paper, the author reviews the literature on credit structural models. Contingent claim analysis offers an appealing theoretical framework allowing not only evaluating firm’s claims and default risk, but also financing and investment decisions, as well as determining the impact of policy changes on the firm value and decisions.

First, we present the major structural models and their underlying assumptions, beginning with exogenous default models and the following development leading to endogenous default models as well as other models that accounts for bankruptcy procedures, capital structure decisions and strategic defaults among others. The second part of the paper covers the empirical works related to the structural credit models. These works could be classified into three major categories: the first group examines the ability of structural models to explain the credit spread, the second one evaluate their performance to forecast default occurrence, the last group uses the structural models to study the relationship between credit risk and stock returns.

Lire la suite

Gestion de risque : le projet de financement de la centrale électrique Shajiao B par Tolga Cenesizoglu et Nicolas Papageorgiou

La réussite de la Chine est inextricablement liée au légendaire « Boum chinois ». En 2010, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale et l’un des pouvoirs émergents les plus importants au sein du groupe de pays appelé « BRIC » (le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine). Un approvisionnement énergétique suffisant a été une des pierres angulaires de cette grande réalisation. Cependant, vers le milieu des années 1980, la Chine a été confrontée à un grave problème de déficit en approvisionnement d’électricité. La centrale électrique Shajiao B a été construite dans ces circonstances, pour fournir de l’électricité à la zone économique spéciale de Shenzhen. Les projets des centrales Shajiao représentaient une rupture avec la pratique historique à plusieurs égards. Les deux centrales devaient fonctionner au charbon, alors que la plupart des centrales existantes au Guangdong étaient des centrales fonctionnant au mazout ou hydroélectriques. En plus, les autorités locales avaient l’intention d’attirer des capitaux étrangers pour financer la construction de la centrale Shajiao en utilisant le mécanisme de financement de projets (« project financing ») pour la première fois en Chine. Cette étude de cas analyse les processus et les résultats du financement du projet de la centrale électrique Shajiao B.

_____________________________________________________________________________

China’s successful story is closely linked to the legendary China Boom. In 2010 China became the world’s 2nd largest economy and one of the most important emerging powers in the BRIC group of countries (Brazil, Russia, India, and China). Sufficient energy supply is one of the backbones for this great achievement. However, in the middle of the 1980s, China faced serious problems of power shortage. The Shajiao B power plant was built under these circumstances to supply electricity to the Shenzhen Special Economic Zone. It represents a departure from historic practice in several aspects. The plant was going to be coal-fired, while most existing plants in Guangdong were fuel oil-fired or hydroelectric. In addition, the necessary capital for the project was going to be raised by project financing for the first time in China. This case study analyzes the process and the results of the project financing of the Shajiao B power plant. Lire la suite