La Chaire d’assurance et de services financiers – L’Industrielle-Alliance à l’Université Laval par Gilles Bernier

1. MISSION ET AXES DE RECHERCHE DE LA CHAIRE

1.1 Mission

La Chaire d’assurance et de services financiers L’Industrielle-Alliance a été créée afin de promouvoir et de soutenir la recherche, la formation et le transfert dans les domaines émergents reliés à l’industrie de l’assurance.

Par domaines émergents, on entend des activités qui explorent des champs de recherche et de formation prioritaires, correspondant aux intérêts de l’industrie, de ses principaux intervenants et de la société en général.

Lire la suite

Dynamic Linkages between MVA and Internal Performance Measures: 
A Panel Cointegration Analysis of the U.S. Insurance Industry par Gilles Bernier et Chaouki Mouelhi

This article relies on recent developments in econometrics of non-stationary dynamic panel data in order to examine the linkages between a firm’s market value added (MVA) per share, a measure of its external performance, and well-established internal performance measures. Indeed, several panel unit root tests and two panel cointegration tests [namely Kao (1999) and Pedroni (2004)] are applied on a sample of 24 firms from the U.S. insurance industry over the period 1991-2004 to test for the existence of a long-term equilibrium relationship between MVA and the following five internal performance measures: earnings per share (EPS), free cash flow per share (FCF), economic value added per share (EVA), return on assets (ROA) and return on equity (ROE). Our main results show that cointegration between MVA and EVA as well as between MVA and ROA are the two more statistically powerful relationships. Several explanations are provided for the above findings supported by robustness analyses using panel error-correction models (PECM) and a comparative analysis of cointegration versus correlation results.

_______________________________________________________________________

Cet article utilise les récents développements de l’économétrie des panels dynamiques non stationnaires afin d’examiner la relation entre une mesure de performance externe, à savoir la valeur marchande ajoutée par action (VMA) et cinq mesures connues de performance interne que sont le bénéfice par action (BPA), le flux monétaire libre par action (FML), la valeur économique ajoutée par action (VÉA), le rendement de l’actif (ROA) et le rendement des capitaux propres (ROE). L’analyse consiste à tester l’existence d’une relation dynamique d’équilibre à long terme (i.e., une relation de cointégration) entre la VMA et les cinq mesures de performance interne sélectionnées. Plusieurs tests de stationnarité et deux tests de cointégration sur données de panel (Kao (1999) et Pedroni (2004)) sont appliqués sur un échantillon de 24 entreprises opérant dans le secteur des assurances aux États-Unis pour la période 1991-2004. Nos principaux résultats indiquent que les relations de cointégration les plus statistiquement significatives sont celles qui lient la VMA et la VÉA de même que la VMA et le ROA. Enfin, une analyse de robustesse via l’estimation des modèles à correction d’erreurs sur données de panel (ECMP) et une analyse comparative des résultats de la cointégration versus ceux de la corrélation supportent les résultats obtenus et les explications fournies.
Lire la suite

La garantie de remplacement automobile au Québec : identification de la nature juridique du produit par E. Frédy Bekono et Gilles Bernier

Cet article se propose d’examiner si la garantie de remplacement est un produit d’assurance ou non. À cet effet, nous présentons un cadre d’analyse basé sur la théorie et les pratiques réglementaires de l’assurance. Celui-ci nous a permis d’identifier des caractéristiques communes ou éléments indispensables aux contrats d’assurance. Sur la base de ces caractéristiques, nous appliquons des tests d’identification à la garantie de remplacement. Nos résultats indiquent que la garantie de rempla¬cement n’est pas un produit de consommation comme on la considère actuellement au Québec, mais plutôt un produit d’assurance complémentaire à l’assurance automobile.
Lire la suite

La couverture des risques assurables par les PME québécoises par Gilles Bernier, Nabil Khoury et Marko Savor

L’enquête auprès des 891 répondants montre que 73 % d’entre eux sont moyennement à fortement inquiets vis-à-vis les risques assurables. En matière de couverture d’assurance réellement détenue par les PME québécoises, nos résultats indiquent que la majorité de celles-ci utilisent un nombre assez élevé de contrats parmi ceux qui sont généralement disponibles sur le marché. Aussi, les PME québécoises souscrivent leur contrat d’assurance surtout par l’entremise d’un courtier plutôt que directement. Les deux plus importants freins à l’utilisation des contrats d’assurance par les PME sont, premièrement, la perception que les coûts de protection sont trop élevés en comparaison des pertes potentielles et, deuxièmement, les exclusions imposées au contrat d’assurance qui sont perçues comme trop restrictives. Dans l’ensemble, les résultats de ce sondage donnent un aperçu plutôt positif quant à la profondeur et la largeur du marché de l’assurance des entreprises au Québec. Lire la suite

L’évolution de la concentration dans l’industrie de l’assurance au Canada et au Québec par Gilles Bernier

Le niveau de concentration au sein d’une industrie est l’indicateur le plus souvent utilisé pour caractériser la structure de marché qui y prévaut ainsi que le degré de concurrence que l’on y retrouve. En général, la concentration réfère au nombre et à la taille relative des vendeurs qui opèrent sur le marché étudié. Une grande controverse existe encore aujourd’hui en ce qui concerne la manière de mesurer les principaux indices de concentration. Néanmoins, les ratios de concentration (par exemple, le ratio C5 qui indique la part de marché cumulative des cinq plus importantes entreprises du secteur) sont très souvent utilisés pour établir la progression de la dominance des plus grandes entreprises (ou groupes) dans un secteur d’activité économique donné ou bien, dans des segments de marché bien précis. Un autre indicateur très populaire de la concentration d’un marché est le fameux indice Herfindhal, lequel varie entre 0 et 11. Quand la valeur de l’indice 5-Herfindhal se rapproche de 0, cela indique que les cinq plus grandes firmes ont une taille à peu près équivalente et qu’elles dominent le marché. Lire la suite

Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier – Juillet 2004

Malgré le fait que les deux premiers numéros de l’année 2004 de la Revue ont déjà été consacrés au thème de l’assurance automobile, j’ai choisi d’utiliser l’espace réservé à cette chronique trimestrielle de la Chaire en assurance L’Industrielle-Alliance de l’Université Laval pour traiter à nouveau de ce sujet d’actualité. Lire la suite