Professional Liability Insurance Contracts: Claims Made Versus Occurrence Policies par Martin Boyer et Karine Gobert

Nous présentons une approche théorique qui s’intéresse aux déterminants du choix de type de police d’assurance entre les contrats Claims-made et les contrats Occurrence. La grande différence entre les deux types de contrats est que le premier rend responsable l’assureur actuel pour des incidents passés qui sont rapportés aujourd’hui, alors que le second rend responsable l’assureur actuel pour les incidents aujourd’hui qui ne seront rapportés que dans le futur. Le but de l’article est justement de regarder dans quelles circonstances un assuré devrait préférer un contrat plutôt que l’autre.

___________________________________________________________________________

We present in this paper a theoretical approach that argues when one should opt for claims-made or for occurrence-based policies in liability insurance. Occurrence-based contracts cover the policyholder for losses incurred in a given year, no matter when the claims is actually reported in the future. In claims-made contracts, losses are covered in the year in which they are reported no matter when they occured in the past provided a claims-made insurance policy was valid then. The major difference between the two types of contract is thus that occurrence contracts are forward looking whereas claims-made contracts are retrospective. The goal of this paper is to analyze in what circumstances policyholders would prefer one contract of the other. Lire la suite

Les effets de l’assurance médicaments sur la demande des soins de santé par Martin Boyer et Pierre-Thomas Léger

Le présent document soulève plusieurs questions quant aux plans d’assurance médicaments, qui peuvent avoir des effets négatifs sur les dépenses en soins de santé. Nous avons identifié trois importantes contradictions dans le système actuel d’assurance santé québécois, contradictions que nous croyons être à la source de l’augmentation des dépenses des hôpitaux, des soins médicaux et pharmaceutiques. Nous discutons aussi de l’augmentation des coûts des médicaments fournis par le système d’assurance médicaments. Nous avons identifié des pistes de recherche et des recommandations qui pourront éventuellement générer des réductions de coûts pour les individus et pour la société en général. Lire la suite

Market Growth and Barriers to Entry: Evidence from the Title Insurance Industry par Martin Boyer et Charles M. Nyce

L’objectif de cette recherche est d’étudier les barrières à l’entrée dans un marché de l’assurance où les banques font par-tie intégrante du système de distribution : le marché de l’assurance-titres. L’industrie de l’assurance-titres étant caractéri-sée par deux types de barrières à l’entrée, soit les ententes régies entre entreprises et les banques de données géogra-phiques (title plants), nous évaluons différents modèles de croissance organisationnelle avec des barrières à l’entrée pour identifier quel modèle représente le mieux l’industrie de l’assurance-titres. L’analyse empirique que nous présentons conclue que le modèle théorique qui reproduit le plus exactement la structure de l’industrie de l’assurance-titres est le modèle de Salop de la route circulaire.
Lire la suite

Le risque de longévité : valorisation et outils de gestion (deuxième partie) par Patrice Boucher et Martin Boyer

Se questionner à savoir combien d’années une population donnée vivra est un sujet d’une importance cruciale pour les assureurs et les entreprises et gouvernements aux prises avec des fonds de pension à prestations déterminées. Au Canada le coût des programmes de retraite et de sécurité sociale, dont la Sécurité de la vieillesse, le Régime de pensions du Canada et la Régie des rentes du Québec, dépend fortement de la longévité de la population. Il en est de même pour les régimes de pensions et les compagnies d’assurance-vie, qui offrent à leurs bénéficiaires des prestations déterminées sous la forme d’une rente viagère. Nous présentons dans ce deuxième article d’une série Lire la suite

A Note on the Valuation of a CDO and of an nth-to-Default CDS Without Monte Carlo Simulation par Martin Boyer et Olivier Marquis

La solution quasi-fermée développée dans Hull and White (2004 pour évaluer les probabilités de défaut dans un porte-feuille formé de n actifs permet de contourner les simulations de Monte-Carlo traditionnelles en vue d’évaluer les options de crédit (Credit Default Swaps) et les titres adossé à des actifs avec flux groupés (ou Collateralized Debt Obligations, CDO). Dans cette optique, les auteurs construisent un exemple simple illustrant cette approche. Le but de notre article est de soulever la question de l’adéquation exacte entre les résultats empiriques de l’exemple simple et la solution quasi-fermée proposée. Nous montrons comment concilier la solution quasi-fermée et les résultats empiriques. Lire la suite

Le risque de longévité : importance, mesure et implications (première partie) par Patrice Boucher et Martin Boyer

Se questionner à savoir combien d’années une population donnée vivra est un sujet d’une importance cruciale pour les assureurs et les entreprise et gouvernements aux prises avec des fonds de pension à prestations déterminées. Au Canada le coût des programmes de retraite et de sécurité sociale, dont la Sécurité de la vieillesse, le Régime de pensions du Canada et la Régie des rentes du Québec, dépendent fortement de la longévité de la population. Il en est de même pour les régimes de pensions et les compagnies d’assurance-vie, qui offrent à leurs bénéficiaires des prestations déterminées sous la forme d’une rente viagère. Nous présentons dans ce premier article d’une série de trois l’importance du risque de longévité, une méthodologie de mesure et les implications économiques d’un tel risque pour les entreprises et les gouvernements.
Lire la suite

Protecting directors and officers against liability arising from aggressive earnings management par Martin Boyer et Amandine Hanon

Un sujet qui demeure d’actualité quand on pense à la gouvernance des entreprises est le niveau de protection auquel les dirigeants devraient avoir droit en cas de poursuite par les actionnaires. Pour atteindre ce but, nous examinons s’il y a un lien entre la gestion agressive des courus discrétionnaires et la demande d’assurance de la responsabilité civile des administrateurs et dirigeants d’entreprise (ARCAD ci-après). Nous trouvons dans la présente étude que la taille des courus ne semble avoir aucun impact sur la demande d’assurance, que ce soit au niveau de la décision de souscrire un contrat ou du choix de la limite de la police. Le fait que les courus soient positifs semble toutefois avoir un impact sur le fait que les entreprises possèdent une ARCAD ou non. Nous demeurons perplexes de voir que même si l’ARCAD protège les dirigeants contre le coût de poursuites de nature civile, ces mêmes dirigeants ne voient pas cela comme une invitation au laxisme dans la supervision des pratiques comptables des entreprises.

Lire la suite

Une étude de l’état de la finance au Québec et au Canada par Martin Boyer

Cet article présente la situation de la Finance au sein des grandes universités québécoises et canadiennes en fonction de la contribution scientifique des professeurs de finance mesurée par le nombre de citations que reçoivent les publications. Nous avons concentré notre classement aux études publiées depuis 2000 dans des revues scientifiques et professionnelles arbitrées. Nous trouvons que les universités canadiennes peuvent être classées en trois catégories. Dans la première catégorie, nous retrouvons seule l’Université de Toronto. Cette université est de loin la plus productive et la plus prestigieuse des universités canadiennes en finance. Suivent ensuite dans la deuxième catégorie cinq autres grandes universités, soit McGill, Alberta, York, UBC et HEC Montréal, qui se concurrencent pour le second rang. Toutes les autres universités canadiennes se retrouvent dans la troisième catégorie puisque leur production scientifique en finance est largement en deça de la contribution scientifique des six universités canadiennes originales en finance qui composent les deux premières catégories.

Lire la suite

Une brève histoire des assurances au Moyen Âge par Martin Boyer

Afin de comprendre comment les contrats d’assurance se sont développés, il faut analyser les moyens qui ont été utilisés au travers des âges par les marchands et les armateurs pour réduire leurs pertes en cas d’accident ou de sinistre. Il faut savoir qu’au Moyen Âge, l’Église luttait férocement contre certaines pratiques commerciales qu’elle qualifiait d’usure. Dans ce document, je tenterai de démontrer que l’assurance maritime s’est développée beaucoup plus rapidement que l’assurance terrestre pour trois raisons principales. Premièrement, les voyages maritimes étaient plus sujets à la piraterie que ne l’étaient les voyages terrestres au brigandage; deuxièmement, les cataclysmes naturels affectent plus le commerce par mer que le commerce par terre, et troisièmement, le commerce maritime rapporte plus que le commerce terrestre. Lire la suite

Les titres adossés à des créances hypothécaires :le marché américain et le marché canadien par Martin Boyer et François Girard

Cet article fait suite à celui sur les caractéristiques et les propriétés des titres adossés à des créances hypothécaires qui a été publié dans le dernier numéro d’Assurances et gestion des risques. Nous comparons dans cette suite le fonctionnement du marché des titres adossés à des créances hypothécaires aux États-Unis avec celui du marché canadien. Notre article se penche sur une analyse comparative du marché canadien et du marché américain afin d’en comprendre les différences. La compréhension du fonctionnement du marché des créances hypothécaires est essentielle pour évaluer le pourquoi et le comment de la crise des hypothèques à haut risque qui fait rage depuis la fin de l’année 2007. Lire la suite