The Impact of Regulation on the Availability and Profitability of Auto Insurance in Canada par Mary Kelly, Anne Kleffner et Si Lii

Cet article propose une investigation de l’incidence de la réglementation qui prévaut dans le secteur de l’assurance automobile sur la taille du marché dit «involontaire» qui existe dans cette industrie, ainsi que sur le niveau et la volatilité des ratios de sinistralité qu’affiche cette branche au Canada. Nos résultats montrent que les exigences de diminution de tarifs, les réformes de produits de même que l’application d’une grille tarifaire qui établit l’augmentation maximum des primes d’assurance automobile ont pour effet d’augmenter la taille du marché involontaire. De plus, contrairement aux études américaines, nous trouvons que la présence d’une réglementation imposant une approbation préalable des tarifs n’a pas une incidence significative sur la volatilité des ratios de sinistralité. Nos modèles incorporent aussi l’incidence de variables macroéconomiques qui répliquent approximativement le cycle de souscription qui prévaut sur les marchés assurantiels et les rendements des placements. Les résultats suggèrent que le cycle de souscription ainsi que les rendements boursiers semblent être des facteurs tout aussi importants que la réglementation pour expliquer l’usage que font les assureurs automobiles du marché involontaire. Pris dans leur ensemble, nos résultats semblent suggérer que les interventions réglementaires visant à accroître l’accès à l’assurance à tous les automobilistes peuvent aussi avoir comme effet non désiré d’aggraver les enjeux de disponibilité de l’assurance et que, les conditions sous-jacentes du marché peuvent renforcer cet effet.

Ce contenu est bloqué. Pour le lire, vous devez vous abonner.

Les commentaires sont fermés.